jeudi 16 février 2012

Enquête par correspondance


L'histoire:

(Sur l'air d'Une belle histoire de Michel Fugain)
C'est un beau roman, c'est une belle histoire
C'est une romance d'aujourd'hui
Elle rentrait chez elle, là-haut à Paris
Lui restait chez lui, en Normandie


Commence alors un échange de lettres.  Chacun raconte sa vie de tous les jours: la dernière année du collège, les amis, la famille... 
Un jour, cependant, un petit grain de sable vient enrayer cette correspondance.  Jeanne est inquiète.  Elle se sent épiée...  Et puis, sans crier gare, Jérémy reste sans nouvelles de son amie...  Pourquoi ce silence?  Jérémy pourra-t-il l'aider malgré la distance?

Mon avis:

Ce petit roman épistolaire se lit très rapidement, à peine 90 pages (parfois même des demi-pages), entrecoupées, de-ci de-là, par une carte ou une illustration humoristique. 


Le récit de vie se transforme très rapidement en enquête... Jeanne relate les événements étranges qui lui arrivent et Jérémy tente de la conseiller au mieux.  Cette aventure va également les rapprocher davantage.  Pour encourager son amie à se confier, Jérémy va lui aussi lui apprendre un secret et lui offrir un cahier: "Ecris, raconte, transforme en mots les larmes et les regrets".  Au fil des lettres, leur amitié va peu à peu se transformer en un sentiment plus profond...

Le langage est jeune et le ton particulièrement vivant.  C'est le cas notamment lorsque Jeanne relate une discussion avec ses parents, façon théâtre:

Eclairage lugubre: le lampadaire de la salle de séjour.
Décor: pièce tristounette, télé éteinte (pas de match de foot au programme...  ouf!), portrait de famille sur le mur... (...)
MOI: (d'une voix peu assurée) J'ai revu l'homme derrière la fenêtre la nuit dernière...
MON PERE: (qui semble débarquer de la Lune)  Hein? (ou plutôt:)  Heiiiiiin?
Je me racle la gorge et je répète en articulant:
MOI: J'ai revu l'homme la nuit dernière.  C'est la deuxième fois que je distingue son visage derrière la vitre de l'appartement d'en face.
MA MERE: (qui fait semblant de débarquer de la Lune) Que diiiiiiiiis-tu?  Quel appartement?
MOI: Tu sais bien.  L'appartement en vente au quatrième.
MES PARENTS (en choeur) Ah!

L'humour est omniprésent.  Jérémy est d'ailleurs un collectionneur de blagues et de jeux de mots un peu foireux.  En voici un exemple (spécialement dédicacé aux matheux ou non):

Notre ami Pythagore se promène avec son chien Archimède dans la rue.  Le chien va sur la pelouse et s'éloigne.  "Oh, Archimède!"  s'écrie Pythagore.  Tu as encore oublié Thalès!"

Jeanne n'est pas en reste lorsqu'elle évoque quelques vérités dignes de La Palice. 

Les thèmes abordés sont ceux qui touchent les jeunes: l'amitié, l'amour, les secrets de famille... 
Seul le mode de communication pourra paraitre un peu désuet, quoique!  Après un petit sondage auprès de mes jeunes élèves, les lettres restent le moyen de communication qu'ils préférent lorsqu'il s'agit de communiquer avec des amis très proches.

Bref, un tout petit roman mêlant intrigue policière, sentimentale et familiale qui plaira aux jeunes lecteurs (12-13 ans) et qui permettra d'aborder avec eux le roman épistolaire. 

Liens:

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...