samedi 14 janvier 2012

Pourquoi je lis

Extrait de Lire est le propre de l'homme - Témoignages et réflexions de cinquante auteurs de livres pour l'enfance et la jeunesse, l'école des loisirs

Pourquoi je lis de Susie Morgenstern
  1. Je lis parce que je suis souvent amenée à me trouver seule et que lire est l'un des plus grands plaisirs que la solitude puisse m'offrir.
  2. Parce que lire me console de ma solitude.
  3. Parce que lire me met à distance de moi-même et du monde.
  4. Parce que lire me ramène à moi-même et au monde.
  5. Je lis parce que je ne connais pas assez les gens et parce que l'amitié est vulnérable et susceptible de disparaître -pour cause d'espace, de temps, d'accords imparfaits et de peines de vie.
  6. Je lis, conformément aux instructions de Samuel Johnson, pour prendre la mesure des choses.
  7. Je lis pour découvrir ce que ces choses peuvent avoir en commun avec moi et pour éprouver leur proximité.
  8. Je lis pour connaître la différence entre les hommes et les femmes, et, surtout, pour savoir ce qu'est un homme.
  9. Je lis pour me fortifier et apprendre ce qui m'intéresse d'une façon authentique.
  10. Je lis pour mon plaisir, égoïstement, puisque je sais que je ne pourrai améliorer la vie de quiconque en lisant mieux et plus profondément.
  11. Je lis professionnellement aussi, pour m'informer.
  12. Je lis pour oublier mon corps.
  13. Je lis parce que je n'aime que les lecteurs et que je veux figurer parmi eux.
  14. Je lis pour me cultiver, pour me tenir au courant de ce qui s'écrit et pouvoir recommander des livres aux autres, notamment, à mes filles et à mes petits-enfants.
  15. Je lis... à cause de Shakespeare - parce que je suis toujours en quête d'un esprit plus original que le mien.
  16. Je lis pour déchiffrer des sentiments humains dans la langue des humains.
  17. Je lis pour essayer de me connaître mieux.
  18. Je lis pour savoir davantage.
  19. Je lis pour tomber amoureuse... d'un auteur, d'une phrase, d'une idée.
  20. Je lis parce que, contrairement à ce qui se passe dans la vie, si on ne comprend pas une phrase ou un livre, on peut recommencer.
  21. Je lis parce que, selon Kafka, "On lit afin de pouvoir poser des questions".
  22. Je lis parce qu'un ami de Kafka a dit: "Je ne crois pas que je pourrais exister sans livres. Pour moi, ils sont le monde entier."
  23. Je lis parce qu'un ami de Kafka a répondu: "C'est une erreur. Le livre ne peut remplacer le monde. C'est impossible. Dans la vie, tout a un sens et un rôle auxquels rien ne peut se substituer. On ne peut pas, par exemple, confier son vécu à une doublure. Il en va de même du monde et des livres. On tente d'emprisonner la vie dans les livres comme un oiseau chanteur dans une cage. Mais ça ne marche pas (1)."
  24. Je lis parce que Kafka a dit: "Il me semble qu'on ne devrait lire que des livres qui vous mordent et vous piquent. Si le livre que nous lisons ne nous réveille pas d'un coup de poing sur le crâne, à quoi bon lire? Pour qu'il nous rende heureux, comme tu l'écris? Mon Dieu, nous serions tout aussi heureux si nous n'avions pas de livres, et des livres qui nous rendent heureux, nous pourrions à la rigueur les écrire nous-mêmes."En revanche, nous avons besoin de livres qui agissent sur nous comme un malheur dont nous souffririons beaucoup, comme la mort de quelqu'un que nous aimerions plus que nous-mêmes, comme si nous étions proscrits, condamnés à vivre dans des forêts loin de tous les hommes, comme un suicide - un livre doit être la hache qui brise la mer gelée en nous (2)."
  25. Je lis parce que, dans Mister Pip, Lloyd Jones a écrit: "Tu ne peux pas faire semblant de lire un livre. Tes yeux vont te trahir. Ton souffle aussi. Quelqu'un qui est fasciné par un livre oublie tout bonnement de respirer. La maison peut prendre feu, le lecteur plongé dans un livre ne lèvera pas les yeux avant que le papier peint ne s'enflamme. Pour moi, Matilda, De grandes espérances, est ce genre de livre. Il m'a permis de changer ma vie."
Je ne suis encore qu'au début de ma liste qui, je l'espère, va s'allonger, longtemps, à travers des milliers de livres. Et vous, vous lisez pourquoi?
-------------------------------------------------------------------------------------------------
(1) Gustav Janouch, Conversation avec Kafka, 1951.
(2) Lettre à Oskar Pollak, 27 janvier 1904.
-------------------------------------------------------------------------------------------------

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...