vendredi 13 janvier 2012

Nightschool - Le livre des sorcières 1



On repousse les ténèbres...
... grâce à nos feux, nos lampes et nos villes bien éclairées.
Mais même là, les ombres rôdent.
Dans les coins sombres, derrière la froide surface des miroirs obscurs.
Aussi vieux que notre monde, il y a le monde de la nuit.
Celui de la magie du sang, des battements d'ailes et des dents aiguisées se cachant derrière un sourire malin.
Repoussez-le hors de nos villes autant que vous le pouvez...
... Il est toujours là.

L'histoire se déroule, comme le titre l'indique, à la Night School. Cette école ouvre ses portes à 18 heures précises lorsqu'il y a moins de risques que traine l'un ou l'autre étudiant diurne. A cette heure précise, la gardienne scelle les lieux aux mortels pour laisser la place au règne des créatures de la nuit: sorciers, vampires, loup-garous... Sarah Treveney y est depuis peu surveillante de nuit. Elle aimerait que sa jeune soeur Alex, une jeune sorcière, s'y inscrive mais celle-ci s'y refuse obstinément: elle ne PEUT PAS y aller... Elle suit donc ses cours à domicile... Enfin, une fois que sa soeur a le dos tourné, c'est sur le terrain qu'elle s'instruit et s'entraine. Mais lorsque, dans un cimetière où elle étudie "le vampire dans son habitat naturel", elle tombe nez à nez avec une bande d'apprentis chasseurs sur les traces de redoutables Eventreurs, les choses se corsent... Surtout que, de son côté, Sarah est rayée mystérieusement de la carte. Alex devra-t-elle, malgré elle, s'aventurer à la Night School?
Convaincue par mes filles, je me suis donc aventurée, un peu sceptique, sur le terrain des mangas. Il est vrai que cette série avait de prime abord quelques avantages. Premièrement, le sens de la lecture est normal! Pas besoin de commencer par la fin et d'aller à reculons. Deuxièmement, le format proposé est bien plus grand que les mangas classiques, ce qui rend la lecture plus aisée. Troisièmement, le cadre et le genre me parlent: l'histoire mêle à la fois l'univers scolaire et fantastique. Comme les élèves diurnes du début, il m'est déjà arrivé de devoir circuler dans les couloirs sombres et désertés de mon école et d'éprouver, moi aussi, un curieux sentiment de malaise.

Qu'en est-il, après lecture? Voilà une lecture qui m'a laissée quelque peu sur ma faim. Ce 1er tome se contente de planter le décor (l'école ainsi que l'héroïne et ses mystérieux pouvoirs) et d'énoncer l'action de modification (la disparition de sa soeur). Pour entrer dans les péripéties, il faudra donc se rabattre sur le 2e tome. J'ai trouvé le personnage de Sarah très attachant, peu douée en magie mais de bonne volonté. Quant à Alex, on pressent toute l'importance qu'elle va avoir dans la suite des aventures, au côté d'une autre fille très mystérieuse, elle aussi, Marina Zaikina. L'auteure fait également preuve d'humour avec un clin d'oeil inévitable à Twilight en présentant le cliché du vampire amoureux d'une mortelle. Autre clin d'oeil (volontaire?) à une autre série du genre, un des professeurs s'appelle Daemon! Les Eventreurs sont, quant à eux, particulièrement effrayants.
En ce qui concerne les dessins, ils sont assez soignés, sauf dans les toutes petites cases (mais il parait que c'est ça les mangas!). J'ai nettement préféré les planches en couleur mais malheureusement il n'y en a que quatre sur tout l'album, dommage!
En conclusion, un album un peu court mais une série qui semble prometteuse... Lirai le second tome avec intérêt.

Mon avis sur le tome 2...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...