Accéder au contenu principal

Les déchainés


"Vous avez encore 19 jours pour publier votre chronique de «Les déchainés»"

... 18... 17... 16... 15...

Les jours s'égrènent et je n'ai toujours pas posté ce fameux texte... J'ai pourtant terminé le livre depuis quelques jours déjà mais, comme pour un bon repas, il me fallait le temps de le digérer pour en parler! Non qu'il soit indigeste, bien au contraire... Un poil trop copieux peut-être ou pas assez, selon que l'on considère le verre à moitié vide ou à moitié plein... Je m'explique.

Dans ce livre, l'auteur multiplie les procédés narratifs et, en ce sens, il plaira sans doute davantage aux profs de français qui trouveront matière pour illustrer leurs cours qu'à leurs élèves qui pourront s'y perdre. Ellipses, flashbacks, narrateurs multiples, emploi d'idiomes linguistiques, insertion de documents variés (courriels, article de journal, lettres, etc.) : autant de procédés qui ont pour objet de nous amener, touche par touche, à brosser le portrait de toute une lignée familiale. Cette manière d'écrire pourra sans doute déranger certains mais, pour ma part, je l'ai trouvée moderne et attractive. Toutefois, malheureusement - et c'est là, à mon sens, que le bas blesse-, si les personnages ne découvrent que progressivement la clé de voute de l'histoire, le lecteur, quant à lui, tombe sur le pot aux roses dès le début de l'histoire. C'est cet unique élément qui m'a dérangée! J'aurais aimé être tenue en haleine bien plus longtemps et découvrir bien plus tard l'origine de cette malédiction familiale. Dommage, je suis passée un rien à côté du "coup de coeur"!
Hormis ce détail "de taille" quant à la forme, j'ai tout à fait adhéré sur le fond. Comme une des protagonistes de cette saga familiale, je suis persuadée que tout être humain a besoin de connaitre ses racines pour se construire et vivre SA vie.  "On peut ensevelir de toutes les manières possibles son passé, il ressurgit d'une façon ou d'une autre (...). Et ce passé, il s'impose à nous de toutes les manières possibles de sorte qu'on puisse, accéder à une autre étape. Grandir en quelque sorte. Pour -oserais-je? - vivre pleinement le présent."

Pourquoi ce titre "Les déchainés"? Ce n'est pas tant de leur condition d'esclaves que doivent s'affranchir les personnages car, au début du récit, en Martinique en 1871, cela fait presque 30 ans que l'esclavagisme a été aboli... En tout cas sur papier; dans les faits, c'est encore une autre histoire! Non, il s'agit plutôt pour eux de s'affranchir des liens du passé qui continuent à peser sur leurs vies! L'explication est donnée par la narratrice de cette histoire de famille:

"(...) je me suis rendue compte que nous étions tous les maillons, inconscients, d'une chaîne dont nous avions la possibilité de nous défaire ou, au contraire, à partir de laquelle nous pouvions puiser des forces. (...) cette chaîne peut être une entrave autant qu'un lien, dès lors qu'on connaît mieux les circonstances et les raisons de notre présence dans ce monde."

Pour conclure: "Les déchaînés" est un récit de vie original dans sa construction, assez osé par moments pour un public ado (mais faut bien que jeunesse se passe), qui nous balade de Martinique en 1871 à Paris en 2005 en passant par la France occupée en 1943... L' écriture est fluide et actuelle. On y trouve également des réflexions intéressantes sur la lecture...
Bref, cet ouvrage contient tous les ingrédients d'un succès! Maintenant, si comme moi vous vous sentez un peu -beaucoup- frustrée par ce suspense quelque peu avorté dans l'oeuf, je vous conseille de vous centrer davantage sur la destinée dramatique des personnages qui va en découler... Vont-ils pouvoir se défaire de ce si pesant secret? Tout le suspense résidera alors dans la réponse à cette question!

Un grand merci à Babelio, Masse critique Jeunesse et les éditions Sarbacane pour cette découverte.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Serial Killer

Avis aux élèves de l'IPC et aux autres qui utiliseraient Voie Active Français 2e!  Cet article a déjà été vu 540 fois!  Votre intérêt me touche!  Attention toutefois, cette nouvelle fait également l'objet d'un exercice d'écriture...   donc évitez d'effectuer un "copié-collé"!!!! A bon entendeur, salut!


Sylvaine Jaoui, Serial  Killer (Ensemble-Tsédaka), éditions Martinière jeunesse, 2007
Avez-vous déjà participé à une opération "Papy d'un jour"?  Oui?  Non?  Lucas, lui, ne peut y couper.  L'idée de M. Marchal, son professeur d'histoire, ne l'emballe pas du tout.  Et c'est le moins qu'on puisse dire.  Il ne voit pas pourquoi, ne bénéficiant pas lui-même de grands-parents gentils, il irait se "taper les inconvénients des vieux des autres."  La rencontre organisée à la maison de retraite "Les oranges bleues" tourne au cauchemar lorsqu'il se met enfin à lire les lettres de "son papy", un certa…

Moi, Boy - Roald Dahl se raconte

Dans Moi, Boy, le grand Roald Dahl évoque les "incidents" qui ont émaillé ses premières années de vie, de sa naissance à ses vingt ans (de 1916 à 1936).  Ceux qui lui ont laissé un souvenir impérissable.  "Certains furent drôles.  Certains douloureux. Certains déplaisants." comme il le précise dans sa préface.
On est cependant bien loin d'une autobiographie classique et pompeuse.  Ces pages se lisent avec autant de plaisir qu'un autre récit de l'auteur.  On y retrouve son humour, son sens inné du récit et on y croise bon nombre de personnages qui semblent familiers - comme tout droit sortis de ses romans !
Au fil des anecdotes évoquées, on découvre ainsi quelques-uns des éléments fondateurs de son oeuvre.  Parfois, il nous l'indique lui-même comme lorsqu'il évoque le lien entre son idée d'écrire son second roman jeunesse, Charlie et la chocolaterie, et les bâtons de chocolat qu'on leur faisait tester lorsqu'il était au collège.  D'…

A vos risques et périls

Editions Thierry Magnier, 2007 Coup de coeur Ricochet / "Ado d’or" du magazine "Ados-livres / Prix Trégor Ado / Prix de la Citoyenneté / Prix Lire@Sénart
L'histoire:
6 ados (3 filles, 3 garçons), une ile perdue dans l'océan Indien, des épreuves, des caméras, 12 semaines d'aventure avec, à la clé, l'espoir pour chacun de remporter 10.000 euros!  Bienvenue dans l'émission "A vos risques et périls"!  Jamais une émission de téléréalité n'aura mieux porté son nom!
Mon avis:

Ce livre m'a réellement surprise et j'ai passé un excellent moment en sa compagnie.  Pourtant, au début, j'ai pensé (à tort) que l'auteur ne s'était pas foulée et nous proposait une simple transposition de tout ce que l'on peut voir depuis des années sur nos petits écrans: l'arrivée en hélicoptère et le largage au bout d'une corde, la construction de la cabane, la recherche de nourriture, les tensions dans le groupe, les vrais ou faux rappro…