vendredi 13 janvier 2012

Le ciel est partout... bientôt le film!



Le ciel est partout devrait être prochainement adapé au grand écran avec Selena Gomez dans le rôle de Lennie! 



En effet, la jeune femme détient les droits cinématographiques du livre et c'est July Moon, la maison de production de Selena Gomez, qui devrait se charger de l'adaptation.

Suis curieuse de voir le résultat...  même si je crains un peu d'être déçue: ce livre étant un réel coup de coeur!  Je vous conseille vivement de le lire


        


L'histoire:

Le monde s'écroule pour Lennie, 17 ans. Sa soeur Bailey, âgée de 19 ans, est terrassée par une arythmie fatale en pleine répitition de Roméo et Juliette. Ce drame laisse la famille Walker anéantie: Lennie; sa grand-mère, Manou, qui les élève sa soeur et elle depuis le départ de leur mère, seize ans auparavant; l'oncle Big et Toby, le fiancé de Bailey, tous tentent de survivre, chacun enfermé dans sa douleur.

Pour tenter d'exorciser sa peine, Lennie écrit des poèmes et les éparpille aux quatre vents avec l'espoir qu'un jour, quelqu'un les trouve, comprenne qui elle est, qui était sa soeur et ce qui leur est arrivé.

"J'aimerais
que
mon
ombre
se
lève
et
marche
à
mes
côtés.
(Trouvé au dos d'un contrôle de français dans un bac à plantes, lycée de Clover)"

A son retour au lycée, elle rencontre le nouveau, Joe Fontaine, musicien comme elle, et elle ne peut s'empêcher d'être subjuguée... Mais la réalité revient la heurter de plein fouet et elle s'en veut d'avoir, pour un instant, oublié que, dans son coeur, sa soeur "ne cesse de mourir"...
A-t-elle le droit de rire, d'être heureuse, amoureuse... de REVIVRE?

Mon avis:

Cette lecture est un vrai coup de coeur. Tout d'abord pour la couverture. Du plus loin que je m'en souvienne, j'ai toujours adoré regarder défiler les nuages et ce ciel bleu lumineux m'a ramenée illico presto dans mon enfance. Ensuite, pour le thème général, sujet rarement traité en littérature "jeunesse". L'auteur nous raconte avec beaucoup de sensibilité mais également humour tout le processus du deuil: choc, déni, colère, marchandage, dépression et, finalement, acceptation. On assiste également à l'éveil à la sexualité de l'héroïne. Là aussi, Jandy Nelson en parle sans concession mais avec beaucoup de pudeur. Enfin, ce livre contient de véritables petits bijoux, tous les écrits que Lennie sème derrière elle. L'auteur nous les reproduit tels quels: un emballage de bonbon, un gobelet en carton, une partition, etc. Bref, ils ponctuent le texte et sont autant de moments qui nous permettent de suivre le cheminement de l'héroïne et de lui tenir, en quelque sorte, un peu la main...

"Quand je suis avec lui,
il y a quelqu'un avec moi
dans ma maison de deuil,
 quelqu'un qui connaît
son architecture
aussi bien que moi,
capable d'y errer avec moi,
d'une pièce triste à l'autre
si bien que la structure oscillante
du vent et du vide
n'est plus aussi effrayante et solitaire
qu'avant.
(Trouvé sur une branche d'arbre devant le lycée de Clover)"

En conclusion, un livre magnifique sur un sujet tabou -le deuil, à mettre entre les mains de tous les musiciens, les poètes, les adolescentes, les personnes endeuillées...

"Le deuil, c'est pour la vie. Ca ne s'en va jamais; ça fait progressivement partie de vous, à chaque pas, à chaque souffle. Je ne cesserai jamais de faire le deuil de Bailey pour la bonne raison que je ne cesserai jamais de l'aimer. C'est comme ça. Le deuil et l'amour sont liés, l'un ne va pas sans l'autre. Tout ce que je peux faire, c'est l'aimer, aimer le monde, et célèbrer sa vie en vivant la mienne avec audace, joie et courage."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...