samedi 14 janvier 2012

Là où les mots n'existent pas



"Post-it
S'enfuir en tournant le dos, l'ombre de la peur accrochée à nos talons, ou bien faire volte-face et traquer ce qui nous traque..."

Erik L'Homme, A comme Association, tome 5, Là où les mots n'existent pas

Cher auteur,

Je viens de terminer le 5e tome des aventures de Jasper et de l'Association et, comme à chaque fois, je reste là, le livre gisant sur mes genoux, le regard dans le vague, l'âme orpheline de tous ces personnages que j'ai accompagnés au fil des pages, l'esprit encore empli des mille et une questions surgies tout au long de la lecture...
L'image de Jasper faisant le pied de grue devant la porte close de l'Association s'estompe... La morsure du soleil sur ma peau se fait plus intense; j'entends, à nouveau, le gazouillis des oiseaux; Jasper et Ombe s'éloignent, comme à regret, tels des ombres...
Je dois reprendre pied dans la réalité et je vous assure qu'il s'agit, à chaque fois, d'un choc... Dans cette réalité aussi, je suis orpheline d'un auteur génial, Pierre Bottero! Et je n'attends qu'une seule chose: pouvoir, à nouveau, vous lire et poursuivre, avec vous, par le biais de Jasper, ce travail si pénible du deuil...

Bien à vous,
C.B.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...