samedi 14 janvier 2012

Faute avouée est à moitié pardonnée

Je dois vous faire une confidence. J'ai un péché mignon...
Les hosties... acidulées!
Chaque semaine, mon cher et tendre entretient mon vice en me ramenant une boite de 162,5gr!!!! que je m'enfile en une soirée!
J'ai commencé à les déguster enfant... Je les achetais alors chez le petit épicier du coin, juste à côté de l'école, avec les quelques francs belges trouvés dans les poches de mon père (Ah! Ces hommes qui laissent toujours trainer leur mitraille! Tant pis pour eux!).
Un second engouement pour la chose s'est manifesté il y a quelques années... Le geste vers la boite sacrée s'est fait alors plus discret, voire secret, histoire de ne pas perdre la face devant ses ouailles en craquant devant des confiseries dont tout le monde sait qu'il ne faut pas abuser!
Mode d'emploi pour les déguster dans les règles de l'art:
  1. Plonger allégrement la main dans la boite de pandore.
  2. Glisser délicatement une pastille dans la bouche. Peu importe la couleur, pourvu qu'on ait l'ivresse...
  3. D'un coup de canine bien pointue, percer l'enveloppe afin de libérer son contenu: le sur, c'est le meilleur, c'est sûr! Là commencent évidemment les premières grimaces et une salivation salvatrice se déclenche. A ce stade de la dégustation, surtout, garder la bouche bien fermée afin de ne pas perdre la face devant d'éventuels spectateurs qui auraient tôt fait de relever le filet de bave peu avantageux sur le menton!!!! Gourmande, oui mais digne!
  4. La réaction chimique passée, l'hostie se colle immanquablement au palais... Et ce n'est que d'un coup de langue expert que vous pourrez la déloger!
  5. Reprendre le processus au point 1.
Dieu soit loué, faute avouée est à moitié pardonnée...
Et que celui qui n'a jamais péché me jette la première pierre!

2 commentaires:

  1. J'adore!
    La dégustation... je pense que nous sommes des expertes. En tout cas, sans avoir reçu la moindre notice, nous agissons de la même façon.
    C'est fou ce que quelques lignes peuvent nous ramener des années en arrière.
    J'étais dans la chambre des parents, occupée à dérober les pièces dans les poches du beau costume du dimanche de papa!
    Merci Céline, demain matin, je file acheter une boîte de 162,5gr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureuse de voir que ce petit texte a eu l'effet d'une madeleine de Proust ;-)
      Bonne dégustation...

      Supprimer

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...