vendredi 13 janvier 2012

A comme Association 6 - Ce qui dort dans la nuit

L'histoire:

"Bon sang! Mais qu'est-ce qui se passe dans l'Association?" Jasper ne comprend plus rien... Il avait quand même bien rendez-vous à l'aube avec Walter or il est tombé sur porte close. Aucune trace de son patron ni de Rose ou du Sphinx. Plus inquiétant encore, Jasper se demande pourquoi l'Association envoie des Normaux sur les traces d'un puissant sorcier. Où sont passés tous les agents? et tous les stagiaires? Depuis le séminaire sur les Trolls, il n'en a plus croisé. A part Jules, une fois et Nina...
Pour ne pas changer, Jasper joue les francs-tireurs! Mais, cette fois-ci, la situation pourrait bien lui échapper... surtout qu'elle a l'odeur du soufre!

Mon avis:

J'ai retrouvé avec un immense plaisir le 6e tome des aventures des deux agents stagiaires, Jasper et Ombe. Les choses se corsent pour Jasper: il se retrouve seul avec la mission qu'il s'est lui-même assignée, démanteler une puissante société secrète et criminelle. Ombe joue la plupart du temps aux abonnés absents (ce qui m'a un peu chagriné moi aussi); il ne peut joindre l'Association et se retrouve même à jouer au stagiaire-sitter... De son côté, Rose aussi se retrouve seule pour gérer une situation ingérable! Bref, les voilà, pour notre plus grand plaisir, dans les ennuis jusqu'au cou! Côté intrigue, on est donc servi, surtout que le tome se termine sur un cliffhanger assez insoutenable!

Quant à la narration, on n'a pas non plus le temps de s'ennuyer puisque nous suivons en parallèle les aventures de Jasper et ce qui se passe dans le même temps du côté de Rose, au 13 rue du Horla. Sentremêle entre ces deux récits, de mystérieux songes dont on ne connaitra pas la clé ainsi que diverses pages du Livre des Ombres de Jasper... Ces nombreux points de vue ne m'ont pas dérangée; j'ai trouvé au contraire que, par ce biais, on en découvre bien plus sur les personnages centraux de ce tome, Jasper et Rose! Et puis, l'auteur installe peu à peu les pièces du puzzle... Tout cet ensemble hétéroclite devrait prendre tout son sens dans les prochains tomes.

Ce qui ne surprendra personne par contre, c'est le fameux humour jaspérien... Bien qu'il se torture à plusieurs reprises les méninges, notamment sur les questions de la mort et de la solitude qu'il ressent depuis des années, il n'est pas avare de bons mots et autres calembours. Un exemple pour le plaisir qui se situe au moment où il découvre un fameux carnage chez les vampires:

"Je ne vais quand même pas leur révéler qu'en bas tout est sang dessus dessous..."

Côté humour, ce tome voit l'apparition d'un autre personnage (que je vous laisse le plaisir de découvrir par vous-même), lui aussi adepte de jeux de mots "foireux"...

Un seul regret toutefois, celui de devoir attendre la suite "Car nos coeurs sont hantés" jusqu'au 22 février 2012...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit commentaire, c'est toujours sympa...